DR
DR

La justice a demandé que soient de nouveau affichée dans les gares franciliennes une campagne de l’association Alliance Vita. Une décision immédiatement critiquée par la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Depuis, Médiatransports refuse de replacer les affiches d’Alliance Vita censurées.

Lundi 6 janvier, Alliance Vita a fait constater par huissier que la campagne n’avait pas été réaffichée, contrairement à la décision de justice, et malgré l’astreinte financière de 10.000 euros par jour. Bien que la décision soit exécutoire et l’appel non suspensif, Médiatransports a confirmé à nos confrères d’Aleteia qu’elle n’avait pas exécuté le jugement, ayant fait appel.

De son côté, Tugdual Derville se veut philosophe, « je suis premièrement soulagé de voir les soutiens que nous avons reçu, de différents bords, sur cette entrave réelle à la liberté d’expression. Je reste inquiet néanmoins des lunettes idéologiques de nombreux journalistes qui ont relayé une mauvaise interprétation de notre campagne. Enfin, je reste confiant, car nous avons une décision de justice pour nous et nous verrons comment la faire appliquer, non pas en réclamant des indemnités mais plutôt en demandant une nouvelle semaine d’affichage ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote