DR
DR

C’est sympa, c’est bientôt Noël, et donc, le service public modifie ses programmes pour nous rappeler la beauté de nos traditions, la splendeur du catholicisme qui a construit la France, et la protection de celui-ci par nos rois malgré les diverses hérésies. Oh, non, un instant… on me dit qu’en fait, non, le service public choisit, à Noël, de nous bourrer le crâne avec de la propagande anti-catho.

J’ai regardé “La guerre des trônes”, sur la télévision publique France 5. Il s’agit de la saison 3, et les deux épisodes diffusés hier soir étaient consacrés à Henri IV.

On ne s’attardera pas sur le présentateur/narrateur Bruno Solo, peu sympathique, qui donne clairement l’impression de prononcer un texte dont il ne comprend goutte. Quel drôle de casting.

C’est sur le contenu qu’il convient en revanche de porter le regard. Ce fut, pendant toute la soirée, une logorrhée anti-catholique des plus monstrueuses. Le paaaauvre Henri IV, obligé de renié la foi de son coeur, à cause de la pression des “catholiques ultras”. La paaaauvre Elizabeth I d’Angleterre, reine anglicane en but aux mêmes soucis avec ces affreux catholiques ! Bref, des choix scénaristiques que n’auraient pas reniés les frères de la rue Cadet.

Avec en guise de cerise sur ce gâteau rance, le petit-moment-clin-d’oeil qui voit Solo expliquer qu’une fois de plus, les Français se retrouvent balancés “entre la foi et la patrie“. Pardon ?

On y entend aussi des phrases complètement hallucinantes, du genre “Pour être couronné, le roi de France protestant Henri IV…” etc. Bon, comment leur expliquer qu’en France on ne couronne pas les rois, mais on les sacre ? Comment leur expliquer aussi que le sacre fait du roi une figure d’évêque et qu’il jure de défendre la foi catholique, ce qui fait que l’expression même “roi de France protestant” est un oxymore ?

Bref, l’argent du contribuable est de nouveau utilisé pour vomir sur le catholicisme, comme s’il n’était pas déjà assez à terre…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote