Pixabay
Pixabay

Le Sacré-Cœur devait enfin trouver sa place à l’inventaire des monuments historiques. Mais c’était sans compter sur la gauche, toujours aussi anti-chrétienne. Mercredi soir, au conseil municipal du XVIIIe arrondissement, les socialistes, communistes et écologistes ont refait l’union de la gauche pour s’y opposer, “par respect pour les révoltés parisiens de 1871”, en votant un vœu présenté par EELV.

« Ce classement correspondrait exactement avec le 150e anniversaire de la Commune. Nous exigeons au moins un report de cette décision au nom des valeurs que nous défendons et qui sont d’actualité, surtout la cause des femmes, soutient Emile Meunier, élu vert du XVIIIe, citée par nos confrères du Parisien. La Commune avait un vrai projet démocratique avant l’heure. Et cette église a été construite avec le sang des communards. Il faudrait au moins avoir la pudeur de reporter cela. Sinon, il s’agirait d’un très mauvais signal. »

Antoine-Marie Préaut, chef du service de la Conservation régionale des monuments historiques d’Ile-de-France, interrogée par Le Parisien, explique : “Longtemps, cet édifice a été au cœur d’un conflit entre les communards et les monarchistes. On sait maintenant que l’idée de sa construction avait été lancée avant même la Commune. Sur ce point, c’est donc réglé.”

Décidément, la gauche ne déçoit jamais…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote