DR
DR

D’abord ce furent les juges. Ivres de leur pouvoir, n’ayant plus depuis longtemps aucun sens de l’intérêt général, la Magistrature a cru bon de faire un pied-de-nez à la France, en refusant l’expulsion de l’imam marocain Hassan Iquioussen. C’est une première humiliation. Le fait que la France, via son gouvernement, ne puisse plus décider sans l’autorisation des juges qui peut ou ne peut pas séjourner sur le territoire national est un énorme scandale. Il faudra y remédier par une massive modification législative.

Ensuite, ce fut Iquioussen lui-même. Rusé, l’adapte de la Taqîya prit ses jambes à son cou sans demander son reste, probablement vers la Belgique, au cas où le Conseil d’État validerait son expulsion. Ce fut le cas, et Iquioussen est introuvable. Car, voyez-vous, on ne prit pas le soin de le surveiller. Il est pourtant fiché S. Un deuxième humiliation majeure.

Et hier soir, le Maroc a suspendu le « laissez-passer consulaire » qu’il avait délivré le 1er août à l’imam Hassan Iquioussen afin de permettre son expulsion par la France. C’est le troisième affront, la troisième humiliation.

Que devient la France, au mains de plus en plus inhabiles d’incapables à l’ego démesuré ?

Que devient la France, humilié par des imbéciles et des traitres ?

Que devient la France, foulée aux pieds ?

Print Friendly, PDF & Email