DR
DR

On n’y croyait plus. Après qu’en mars 2020, le Président Macron ait décrété que fermer les frontières n’avait aucun sens car “il faut éviter le nationalisme. Le virus n’a pas de passeport et pas de frontière”, après qu’Olivier Véran, le lendemain, sur Europe 1 ait expliqué que “la fermeture des frontières, scientifiquement, ça n’a pas d’intérêt”, l’Exécutif a finalement annoncé ce vendredi soir la fermeture des frontières à destination et en provenance des pays non-membres de l’Union européenne et de nos colonies ultra-marines.

C’est bien. C’est un an trop tard, mais c’est bien.

C’est UN dogmatisme qui tombe : les frontières, finalement, c’est utile.

Maintenant, qu’attend-on pour faire tomber le second dogmatisme, celui qui fait croire que l’Union européenne est une nation et qu’on peut donc se permettre d’y conserver des flux humains sans restriction ?

Parce qu’enfin, quelle différence médicale entre un voyageur moldave (non-UE) et son cousin roumain (UE) ? Quelle différence entre un Lituanien et un Russe qui habite à la frontière ? etc. La religion de Bruxelles fait qu’on refuse encore de fermer les frontières à TOUS ! Cette religion avait jusqu’à maintenant des effets terribles sur l’économie, la politique d’immigration, la société en général, mais elle risque d’avoir maintenant des effets sur notre santé.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote