Jason Wolf / Unsplash
Jason Wolf / Unsplash

Le soutien d’Emmanuel Macron aux chasseurs n’aura pas suffi. La mort d’une femme en forêt, mordue par des chiens, alors que rien ne prouve encore qu’il s’agisse des chiens de la chasse mise en cause, aura eu raison de la prochaine chasse prévue. La chasse à courre prévue le 30 novembre à Parcoul, en Dordogne, n’aura pas lieu. Elle a été reportée à une date ultérieure, rapporte France Bleu Périgord lundi 25 novembre.

C’est la brèche qu’attendaient tous les ennemis des belles traditions françaises, dont la chasse à courre.

Lundi dernier, un collectif de défense des animaux en avait appelé au préfet pour obtenir l’annulation de la chasse organisée dans la forêt de la Double, avec “des dizaines de chiens, des chevaux, et de nombreux hommes”. Finalement, c’est la société de chasse elle-même qui a demandé le report de l’événement.

Selon France Bleu, la société respecte en fait les consignes de la Fédération nationale des chasseurs, qui demande la suspension de toutes les chasses à courre en France, dans l’attente des conclusions de l’enquête sur la mort d’une jeune femme dans l’Aisne, visiblement tuée par des chiens. Elle avait été retrouvée morte par son compagnon dans une forêt où se déroulait une chasse à courre.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote