DR
DR

Des dirigeants à travers le monde – car il ne s’agit pas seulement de la France – semblent avoir perdu toute mesure, toute emprise sur eux-mêmes, et, enivrés par leur propre pouvoir, ne peuvent plus s’arrêter.

Mais est-ce seulement cela ?

Une hypothèse hautement désagréable se présente à l’esprit. L’épidémie n’aurait-elle pas fourni à de nombreux gouvernements l’occasion de tester leur capacité de nuisance, d’une part, et l’aptitude des peuples à se soumettre, d’autre part ?

Les divers pouvoirs apprendront ainsi jusqu’à quel point la dictature peut être tolérée par leurs administrés et quels sont les lignes à ne pas franchir, du moins dans un premier temps.

Cette expérience funeste nous montre, à nous, simples gens de la rue, combien cette démocratie qui alimente nos fantasmes politiques est fragile. Qu’une maladie, en quelques mois, ait pu la mutiler à ce point fait se demander si elle a jamais été autre chose qu’une aimable illusion, un mot indispensable dans les discours électoraux.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote