360b / Shutterstock
360b / Shutterstock

Voyant dans le chef de l’État « un grand illusionniste », le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a appelé sur France Inter M. Macron aux « actes » plutôt qu’à se cantonner aux « mots » et aux « clins d’oeil à la droite ou à la droite de la droite ».

“Comme d’habitude, il y a un décalage total entre le regard assez lucide que le président de la République jette sur la situation et l’absence totale de solutions”, a aussi jugé Valérie Pécresse, présidente du mouvement Libres!. “Nous n’attendons pas d’Emmanuel Macron qu’il parle, mais qu’il agisse”, a lancé sur Twitter le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan.

La gauche est également vent debout contre les propos du chef de l’État, mais pour d’autres raisons.

On peut brandir le thème de l’immigration “pour faire peur”, mais à la fin, les électeurs « préfèrent l’original à la copie », a mis en garde sur Public Sénat Éliane Assassi, présidente du groupe CRCE (à majorité communiste) au Sénat.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote