Shutterstock
Shutterstock

La Français l’ont compris : le “Grand débat national” ne permettra de débattre de rien. En tout cas, on n’y débattra pas des sujets sur lesquels le Pouvoir sait être en total désaccord avec les Français.

Benjamin Griveaux l’a confirmé ce mercredi : pas d’avortement, pas de peine de mort, pas de “Mariage pour tous”.

Et M. Griveaux d’ajouter : “Les quatre thèmes qui ont été identifiés concernent la transition écologique, l’organisation des services publics et les questions de la fiscalité et de la dépense publique.”

En fait, soyons clairs : puisque le secret de Polichinelle est que ce débat ne sert qu’à repousser la révolution qui vient, les sujets qui y seront évoqués n’ont que peu d’importance. Mais ce qui compte beaucoup, en revanche, dans la déclaration de Benjamin Griveaux, c’est cette peur de la franche opposition qu’auraient les Français contre le Pouvoir sur certain sujets.

Autrement dit : on sait très bien qu’on a voté ces lois CONTRE la volonté du peuple ; Il est donc hors de question qu’on donne la parole au peuple sur ces sujets.

Ceux qui étaient supposés nous représenter n’ont fait que voter des lois contre la volonté du peuple, violant leur tâche sacrée de représentation. Pour cette raison, le Référendum d’Initiative Citoyenne est devenu la revendication numéro 1 des Gilets jaunes.

Le monde politique a un très gros problème avec la démocratie. Il faut s’attendre à ce qu’il fasse absolument tout pour empêcher le Peuple d’accéder au pouvoir. Êtes-vous prêts ?

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote