DR
DR

La défaite de 1981 – surtout due à la trahison de Chirac – a éclipsé une particularité historique de Valéry Giscard d’Estaing qu’il est bon de noter tant elle est rare : hormis cette tentative de réélection en fin de septennat, cet homme a été élu à toutes les élections auxquelles il s’est présenté ! Elections législatives (11 fois candidat, 11 fois élu), cantonales (3 fois candidat, 3 fois élu), municipales (1 fois candidat, 1 fois élu maire de Chamalières), régionales en Auvergne (3 fois candidat, 3 fois élu), européennes (1 fois candidat, 1 fois élu) et, enfin, l’Académie française (1 fois candidat, 1 fois élu !). 

Ce palmarès rarissime montre un aspect de sa personnalité qu’on a trop vite voulu oublier, (à gauche parce qu’on le trouvait ringard, à droite parce qu’on lui reprochait le regroupement familial et l’avortement) : cet homme connaissait la France.

Rien ne fut ordinaire dans sa vie. Il fut élu Président à 48 ans, à une époque où seul le grand âge semblait valider les hommes politiques. Il fut résolument moderniste, tout en vouvoyant son épouse et en pratiquant le baise-main. Il porta un nom à particule – hérité d’un relèvement – sans titre de noblesse. Et il meurt aujourd’hui des suites d’une pandémie qui finit par l’atteindre, lui aussi…

Moqué avec tendre férocité par tous les humoristes depuis son élection jusqu’à une époque très récente, VGE rejoint maintenant dans l’au-delà Thierry Le Luron, qui, contre toute attente, l’y a précédé…

J’ai lu par-ci par-là d’honteuses diatribes sur « l’énorme somme qu’il aura couté aux Français depuis la fin de son septennat ». La vérité ? Environ 97 millions d’euros depuis 1981. C’est à dire environ 2 ou 3 euros AU TOTAL par contribuable. Chacun d’entre nous a donné environ 2 ou 3 euros, une seule fois, pour « entretenir » le train de vie de cet ancien président. Je ne sais pas, vous, mais moi ça me va !

Giscard fut un européiste convaincu alors que nous combattons Bruxelles. Giscard signa le regroupement familial voulu par Chirac, et avoua bien plus tard n’avoir « pas suivi le dossier ». Giscard poussa sur le devant de la scène Simone Veil, pour faire voter la loi que l’on sait.

Il fut en fait un président de transition, qui repoussa de 7 ans la venue quasi inévitable de la gauche qui avançait vers le pouvoir depuis mai 68. Il fut en même temps le dernier président « du temps d’avant » et le premier du post-modernisme. Il fut celui qui démantela l’ORTF, consacrant la fin de la main-mise officielle de l’exécutif sur les médias publics… que Mitterrand écrasa par la chasse aux sorcières dont on se souvient.

Emmanuel Macron a enterré Jacques Chirac. Il enterre maintenant Valéry Giscard d’Estaing. Serait-il en fait en train d’enterrer la France ?

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote