DR
DR

On se souvient du fameux “Mur des cons” qui avait été dévoilé en 2013 à l’occasion d’un reportage de France 3 tourné dans les locaux du syndicat de la magistrature. Sur ce mur, des dizaines de photos de personnalités était épinglées, essentiellement des politiques de droite, ainsi que des parents de victimes de crimes médiatisés ! Tous étiquetés “cons” par les juges.

Françoise Martres, qui n’était pas encore présidente du Syndicat de la magistrature quand le panneau avait été mis en place, avait été condamnée en première instance puis en appel. Le jugement est désormais définitif, puisque la cour de cassation a rejeté mardi les trois pourvois qu’elle avait déposés.

Elle doit – entre autres – verser 5.000 euros de dommages et intérêt à Philippe Schmitt, père d’Anne-Lorraine, poignardée en 2007 dans le RER, dont la photo figurait sur le “Mur”. 

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote