DR
DR

Ségolène Royal avait entrepris depuis plusieurs mois d’être candidate à l’un des six sièges de sénateurs représentant les Français de l’étranger. Elle l’avait fait à sa manière un peu insistante, telle qu’on la connaît, en appelant les sénateurs du groupe socialiste au Palais du Luxembourg pour essayer d’obtenir leur soutien. La candidate de l’élection présidentielle de 2007 avait même repris sa carte du Parti socialiste, pour tenter de prouver sa bonne foi, après s’être rapprochée d’Emmanuel Macron en 2007.

Ses démarches auront été vaines.

Elle arrive en dernière position des candidats à l’élection au Sénat, ne recueillant que 11 voix sur 533 inscrits…

Une humiliation de plus.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote