DR
DR

Le gouvernement voulait mettre en quarantaine permanente les anciens et les anciennes au motif que la Covid-19 frappe en priorité les vieux.

D’abord ce n’est pas exact. Un sumotori de trente ans est mort au Japon. À l’inverse, la doyenne des Espagnols, 111 ans, a été elle aussi diagnostiquée covidée. Mais elle n’a eu que des symptômes légers et s’en est bien remise. Qui croire ? Apparemment le virus s’attaque aux plus fragiles. Ce n’est pas une question d’âge, mais de risque. Les personnes en surpoids (notre sumotori), atteints de pathologies, quel que soit l’âge, sont des proies favorites. Dans la nature, les prédateurs ne font pas différemment. Dans le troupeau, ils s’attaquent aux plus faibles. Les personnes à risque doivent donc se protéger et faire plus attention que les autres. Mais pour autant, il faut arrêter de culpabiliser les vieux.

S’ils encombrent les urgences des hôpitaux et les salles de réanimation, ce n’est pas de leur faute : qui aux premiers signes de la pandémie (fin décembre 2019) n’a pas pris les mesures qui s’imposaient (masques, kits de dépistages, gants, blouses pour les soignants, etc.) et même, on le sait maintenant, a maintenu caché ou a détruit des stocks qui auraient pu être utiles ?

Qui s’est affolé et a ordonné le confinement généralisé, claquemurant des millions de personnes âgées au contact de porteurs du virus, provoquant une hécatombe dans les EPHAD ?

Qui n’a pas recommandé tout de suite, et encore aujourd’hui, le port de masques en tous lieux ? Sont-ce les vieux qui, comme tous ces jeunes qui, par égoïsme ou hédonisme, se sentant peu vulnérables, font du jogging et du vélo sans masque dans les rues, répandent la maladie (ils projettent des particules pouvant être contaminantes pour les passants) ?

On ne peut pas mettre sur le compte des vieux l’effondrement brutal de l’économie et le désespoir des soignants débordés. Les pays de l’Asie du Sud-Est, Chine, Vietnam, Corée, entre autres, en prenant des mesures draconiennes mais locales et immédiates, semblent s’en être sortis. Ils redémarrent sans avoir confiné tout un pays ou paralysé toute leur économie. Nous, nous sortons péniblement du confinement, avec la possibilité d’une réplique de la pandémie et donc d’un reconfinement.

En protégeant nos vieux efficacement, nous aurions protégé un peuple et son économie.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote