DR
DR

Longuement interrogé dans Valeurs Actuelles, Eric Zemmour déclare :

Je crois que nous vivons un moment particulier de notre histoire. Notamment pour ma génération, qui a connu une gauche triomphante qui dominait outrageusement l’espace politique et idéologique français. Nous vivons la fin de la gauche. Cela ne signifie pas qu’elle n’est plus nuisible. Cela ne signifie pas qu’elle n’exerce pas encore son magistère dans les médias, les universités, à l’école, au cinéma, dans le monde de la culture. Mais cela signifie que, politiquement, le peuple français s’est détourné de la gauche, pour la simple et bonne raison que la gauche s’est détournée du peuple français pour se soumettre aux minorités. La gauche a rejeté son patriotisme et ne parle plus que de République alors qu’elle en présente une vision dévoyée qui trahit les idéaux mêmes de la République. Il ne faut jamais cesser de le lui rappeler. Je crois avoir contribué, à ma petite mesure, en imposant le thème de la survie de la France, à démontrer que la gauche n’avait plus rien à dire aux Français. Son échec ne viendra donc pas de sa désunion : à partir du moment où l’on parle de la France, de sa survie, la gauche n’a plus rien à dire et les Français se détournent d’elle.

Comment réagissez-vous à l’angélisation de Christiane Taubira par la presse, quand, dans le même temps, vous êtes diabolisé ?

Vous faites un parallèle particulièrement intéressant. Christiane Taubira ne représente rien, sinon 2 % de la population : le clivage, c’est elle, la désunion, c’est elle. À l’inverse, si l’on en croit les priorités des Français et leur avis sur les thèmes que je porte depuis des années, on devrait dire de moi que je suis le candidat le plus rassembleur. Et pourtant, je suis le plus décrié par les médias. Les journalistes sont donc devenus une boussole indiquant le sud…

Je crois que cela souligne d’abord le manichéisme de cette gauche. Certes, elle est morte politiquement, mais elle survit idéologiquement et elle survit dans l’idéologie woke, l’islamo-gauchisme, la théorie du genre… Elle est maintenant uniquement dans l’adoration des minorités. Taubira en est l’incarnation. Sera-t-elle candidate ? Peu importe, en vérité. La gauche a besoin de ce culte de la personnalité, c’est une vieille tradition de la gauche. Elle a surtout besoin d’inventer un diable parce que la gauche n’est plus dans la politique, mais dans la morale. Elle ne sait plus que prêcher, mettre à l’index, excommunier.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote