DR
DR

La vraie-fausse candidature d’Éric Zemmour a des avantages : ses meetings sont des « réunions de promotion de son livre » et les dépenses occasionnées ne sont donc pas décomptées de ses frais de campagne. C’est toujours ça de pris.

Mais le plateau atteint dans les sondages d’opinion signe la fin de cette première étape. Il est temps de passer à autre chose. Il est temps de franchir le Rubicon.

La stratégie qui consiste à attendre la nomination du candidat de la fausse droite pour l’écraser d’un coup en annonçant sa propre candidature a quelque chose d’amusant, un côté sale gosse qui fait jouir les fans d’avance. Mais la même stratégie appliquée par le candidat Macron n’a eu – à l’époque – absolument aucun effet : François Fillon caracola en tête, jusqu’aux événements que l’on sait.

Il est donc temps de venir devant le peuple français et de lui annoncer qu’on se propose pour le mener dans les 5 à 10 années à venir.

Le problème, c’est que l’entourage d’Éric Zemmour semble être passé de l’euphorie de l’ascension de début de campagne à la sidération devant les sondages figés. L’énergie de la première campagne de leur vie s’est transformée en catalepsie.

Il est urgent que la campagne d’Éric Zemmour reprenne son ascension, car lui seul, aujourd’hui, est en mesure de sauver la France. Ce n’est pas rien.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote