DR
DR

Quatre personnes, dont un commissaire de police et une colistière de Samia Ghali (DvG), ont été placées en garde à vue à Marseille après des soupçons de fraudes aux procurations pour les élections municipales. Samia Ghali (ex-sénatrice PS des quartiers Nord de Marseille) avait apporté son soutien (2% des suffrages) à Michèle Rubirola, tête de liste d’une liste d’extrême gauche, pour la mairie de Marseille.

Si l’enquête se concentrait au départ sur le camp de Martine Vassal (LR), elle a été élargie au huitième secteur, celui que Samia Ghali a remporté avec 400 voix d’écart, face au Printemps marseillais. Parmi les personnes placées en garde à vue, figurerait un commissaire de police très connu des quartiers Nord, mais aussi Marguerite Pasquini, colistière de Samia Ghali qui avait présidé la séance du conseil municipal lors duquel Michèle Rubirola a été élue maire de Marseille.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote