DR
DR

En 2013, alors qu’il était avocat, le désormais ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a touché 100 000 euros d’une société aux Seychelles, révèle ce lundi Mediapart. Peu de temps après, il s’achetait une Maserati dans un garage de Monaco.

C’est la société Exelyum, domiciliée aux Seychelles, l’un des plus célèbres paradis fiscaux de la planète, qui a fait le virement à l’avocat. Sans pour autant que la société ou son fondateur n’ait jamais été clients de Dupond-Moretti.

Une Maserati à 95 000 €

Le virement a été découvert par un juge d’instruction lors d’une enquête sur une « vaste escroquerie internationale » concernant notamment Exelyum et son fondateur, Jean-Pierre Nitkowski.

Cinq jours après avoir reçu l’argent, Éric Dupond-Moretti s’achète une Maserati Grancabrio Noire à 95 000 € dans un garage de Monaco dont il n’est pas client habituel. « Sans que l’on puisse faire le lien entre cet achat et le virement », précise le cabinet du ministre.

Comment l’avocat s’est-il retrouvé avec cet argent ? Il défendait à l’époque un codétenu de Jean-Pierre Nitkowski. Selon l’enquête du juge d’instruction, les deux hommes se seraient arrangés en prison pour qu’en échange de tuyaux boursiers, Nitkowski paye les frais d’avocats de son codétenu.

Dupond-Moretti jamais inquiété

« L’affaire concernant la société Exelyum que vous mentionnez a été instruite par un juge d’instruction, spécialisé en matière financière, qui disposait de tous les éléments et a procédé à des investigations sans juger pour autant nécessaire d’entendre Éric Dupond-Moretti, a répondu le cabinet du ministre aux questions de Mediapart.

Effectivement, l’avocat n’a jamais été inquiété en lien avec l’affaire d’escroquerie impliquant la société Exelyum. Le cabinet du ministre précise en outre que « le ministre a été payé par un tiers que le ministre ne connaissait pas, condamné en 2021 alors que le virement date de 2013 ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote