DR
DR

Au Pakistan, la colère contre la France – suite aux déclarations du président Macron qui avait apporté tout son soutien à la liberté de caricaturer – est savamment entretenue par des leaders religieux.

Une manifestation a été organisée cette semaine par la formation islamiste Tehreek-e-Labbaik, la même qui avait déjà rassemblé des milliers de personnes à Karachi et à Lahore à la fin du mois d’octobre.

Le poing levé, plusieurs milliers de manifestants ont crié leur colère contre la France : « Ceux qui blasphèment doivent être tués » ou encore « il n’y a pas d’autres châtiments pour ceux qui blasphèment que de leur couper la tête ».

Pour faire face à ce déferlement de haine, 4.000 membres des forces de l’ordre pakistanaises ont été déployés dans la capitale, selon les autorités.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote