Shutterstock
Shutterstock

Avec un pic de 4472 homicides en 2020, la France a enregistré l’un de ses pires scores depuis 20 ans. Le criminologue Alain Bauer parle « d’épidémie d’homicides ».

Si la violence entraînant la mort avait déjà bondi de 1972 à 1983 (+ 52 %), une stagnation est apparue jusque 2011, où le nombre d’homicides n’a cessé de progresser, avec notamment la série d’attentats que la France a connue en 2015, au Bataclan et sur les terrasses parisiennes.

Alain Bauer note étonnamment que le nombre d’homicides n’a pas diminué après les attentats islamistes. « On aurait pu s’attendre à ce que les chiffres redescendent après les attentats de Paris et de Nice mais le nombre des victimes n’a fait qu’augmenter », constate-t-il. En 20 ans, le nombre d’homicides a bondi de 91 %, passant de 2 338 à 4 472 victimes. En comparaison des chiffres de 1972, la hausse est même de 113 %.

Selon Alain Bauer, il y a un « profond mouvement de retour à la violence physique, particulièrement en Occident ». Et celui-ci serait « ignoré ou sous-estimé ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote