DR
DR

Il y a les salauds qui écrivirent des lettres de dénonciation pendant la seconde guerre mondiale. Il y a les traitres de la première. Il y eut l’évêque Cauchon pendant que la perfide Albion soumettait le pays des Lys et de saint Martin. Et puis, ce lundi, pendant que Notre-Dame de Paris brûlait, il y a eu les ordures sur Twitter. Florilège.

Commençons d’abord par deux élus du syndicat étudiant UNEF.

On n’oubliera pas non plus ce monsieur, candidat de La France Insoumise.

Et une petite collection de beaux salauds…

Le seul avantage des drames, c’est qu’ils permettent d’identifier les ordures.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote