DR
DR

Cesare Battisti, ex-activiste d’extrême gauche condamné en Italie à la perpétuité pour quatre meurtres commis dans les années 70, a avoué pour la première fois sa responsabilité dans ces crimes.

Tout ce qui a été établi lors de ces sentences est vrai“, a déclaré Cesare Battisti, 64 ans, selon le procureur de Milan qui l’a interrogé ce weekend.

Le terroriste d’extrême gauche, réfugié en France pendant 15 ans, puis au Brésil, et capturé en janvier en Bolivie, a présenté ses excuses aux familles des victimes et reconnu l’erreur de la lutte armée.

Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a déclaré :

“Nous nous attendons à ce que ces pseudo intellectuels de gauche, qui ont pendant des années dorloté cet assassin, présentent aussi des excuses”.

Lorsqu’en 2004, Battisti est arrêté pour être extradé, l’affaire suscite une vive polémique  : plusieurs artistes, écrivains, journalistes, personnalités politiques et publiques, incluant une partie de la gauche et l’extrême gauche française, protestent contre l’extradition de Battisti, dont le collectif du Poulpe, qui rassemble ll’humoriste Guy Bedos, le chanteur Georges Moustaki, le maire de Paris Bertrand Delanoë, le philosophe Bernard-Henri Lévy, l’abbé PierreFrançois Hollande lui rend visite à la prison de la Santé. Le 2 mars 2004, le Conseil de Paris vote une résolution le soutenant !

Mais la palme revient au maire de Frontignan, Pierre Bouldoire, qui fit un beau jour de 2004 Cesare Battisti “citoyen d’honneur” de la ville.

Ils osent tout…

Print Friendly, PDF & Email