Shutterstock
Shutterstock

Pas question de nier l’évidence cette fois-ci, alors que chacun tire la sonnette d’alarme depuis des années… L’étude qui vient d’être publiée émane du ministère de l’Éducation. Et l’échantillon testé est tellement énorme qu’on ne peut que s’incliner devant les résultats : l’étude a été réalisée à partir des tests conduits sur 713.000 participants à la Journée défense et citoyenneté (JDC) en 2018 ! Sur ces jeunes, âgés de 16 à 25 ans, 11,5 % « sont en difficulté de lecture », indique une note de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp), qui dépend du ministère de l’Éducation.

Ceux qui rencontrent les difficultés les plus sévères et qui représentent 5,2 % de l’ensemble « peuvent être considérés en situation d’illettrisme » caractérisé notamment par « un déficit important de vocabulaire ». Les jeunes du niveau au-dessus (6,3 % de l’ensemble) ont, quant à eux, « un niveau lexical oral correct, mais ne parviennent pas à comprendre les textes écrits ». On trouve ensuite, selon les données de l’enquête, 10,9 % de jeunes « aux acquis limités », qui « parviennent à compenser leurs difficultés pour accéder à un certain niveau de compréhension ». Pour ces profils, la lecture « reste une activité laborieuse, mais qu’ils savent mettre en œuvre pour en retirer les fruits ».

Ces chiffres sont catastrophiques à plus d’un titre. Dans le monde qui s’annonce, les travailleurs manuels peu qualifiés auront bientôt disparu. Que deviendront alors ces personnes illettrées, parvenues à l’âge adulte ?

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote