En décembre 2020, une enseignante d’un collège de Trappes se retrouve victime d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux. L’origine du harcèlement vient de l’utilisation de l’image du rappeur marseillais Soprano pour illustrer les critères d’appartenance humaine. Une comparaison perçue raciste pour un des élèves, et dénoncée par le parent d’élève. Sous protection, l’enseignante est exfiltrée de Trappes, tandis que le parent est condamné à 6 mois de prison ferme.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote