Shutterstock
Shutterstock

Assa Traoré avait bafoué la présomption d’innocence de trois gendarmes impliqués dans l’arrestation de son frère. Elle a donc été condamnée :

– à effacer 2 messages du compte Facebook du Comite Adama (100 euros à payer par jour de retard)

– à publier un communiqué judiciaire sur sa page Facebook

– aux dépens (4.000 euros)

Une plainte avait été déposée en février, après deux posts Facebook, le 19 décembre 2018 et le 19 janvier dernier, où les noms et prénoms des trois gendarmes ayant participé à l’interpellation d’Adama Traoré apparaissaient sur les réseaux sociaux.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote