DR
DR

Emmanuel Macron multiplie les prises de contact avec des personnalités éloignées de son cercle politique. Pour une simple raison : il a peur.

Une candidature populiste « fout la trouille » à la Macronie, selon les propos « d’un puissant conseiller de l’exécutif » rapporté dans une chronique du Monde publiée ce dimanche. Une inquiétude perceptible, aussi, dans les échanges et rencontres du chef d’État avec plusieurs personnalités de la scène « anti-système », ces derniers mois.

Déjà en février, l’éventualité d’une candidature proche des gilets jaunes, comme celle de l’animateur de C8 Cyril Hanouna avait fait souffler un vent de panique dans l’entourage d’Emmanuel Macron. “Le risque pour nous serait l’émergence d’un phénomène à la Coluche. Alors là, on serait très mal” , avait reconnu un macroniste historique sur BFMTV.

Ce week-end également, les commentaires se sont multipliés autour d’un coup de téléphone passé par le président à l’humoriste Jean-Marie Bigard. “Je représente la France en colère. (…) Les heures de colère du peuple sont à venir” , avance-t-il au micro de Sud Radio. Ce dernier avait réclamé la réouverture des bars dans une vidéo visionnée… 3,7 millions de fois !

Emmanuel Macron n’hésite pas non plus à faire la cour à des personnalités populaires de la droite souverainiste comme Philippe De Villiers ou Eric Zemmour.

Bref, la panique.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote