DR
DR

Pour “fêter Halloween”, cette journée diabolique d’importation anglo-saxonne, des individus ont brûlé une école primaire et un collège ! 

15 classes sont complètements brûlées, 226 élèves se retrouvent sans école, lundi. L’école est complètement détruite, il y a des millions d’euros de dégâts.

Des violences urbaines d’une exceptionnelle gravité secouent la cité de la Devèze, à Béziers, depuis 22h30, ce jeudi : des groupes de “jeunes” ont tendu des guets-apens aux policiers de la Sécurité publique et municipaux, ainsi qu’aux sapeurs-pompiers : les véhicules ont été attaqués à coups de pierres et ont essuyé de nombreux tirs de mortiers.

Pompiers et policiers intervenaient sur des incendies criminels visant un collège, un gymnase, un groupe scolaire du quartier, des containers et des véhicules.

De véritables scènes de guérilla urbaine. De nombreux émeutiers étaient gantés et encagoulés.

“Tous les parents qui le peuvent doivent garder leurs enfants à la maison. Nous sommes pour l’heure incapables de dire dans quelle école nous allons les mettre. Nous allons ouvrir un accueil au centre Albert-Camus dès lundi, mais nous ne pourrons pas accueillir tout le monde. Il va falloir être patient”, a insisté Robert Ménard, maire de Béziers.

Ce dernier a fait appel à la solidarité des maires de grandes villes voisines comme Montpellier et Narbonne et même au président du conseil Départemental pour trouver dans l’urgence du matériel scolaire pour les 300 enfants de l’école des Tamaris.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote