Shutterstock
Shutterstock

Selon une étude Ipsos pour le Secours populaire, plus de 6 enfants sur 10 (62%) entre 8 et 14 ans craignent de devenir pauvres un jour. Un pourcentage en hausse de 4 points par rapport à la dernière enquête de 2015.

[…] «On ne leur montre pas tellement un monde réjouissant alors ils sont pessimistes, ils se disent qu’il n’y a pas beaucoup d’espoir. La pauvreté, c’est une problématique de grand. Les voir grandir avec cette angoisse, c’est dur !», décrypte Houria Tareb, secrétaire nationale du Secours populaire. Si ce type d’anxiété gagne du terrain, c’est, selon cette experte, parce que « la précarité est de plus en plus visible» aux yeux des mômes, à travers notamment le mouvement très médiatisé des Gilets jaunes.

La présence accrue d’exclus sur le trottoir les impacte également. D’après le sondage, vivre dans la rue est d’ailleurs le premier marqueur de la pauvreté, identifié par 82 % des 8-14 ans.

Print Friendly, PDF & Email