Simon Kirby / WikiMedia
Simon Kirby / WikiMedia

On se souvient des SMS de l’ancien garde des sceaux révélés par Le Canard enchaîné et Mediapart. Par exemple, le 9 septembre 2013, Brice Hortefeux avait reçu de Mme Dati le message suivant :

« Salut le facho, (…) Un dernier avertissement par ce SMS dont la copie est envoyée à N. Sarkozy. Soit tu me lâches soit je vais déposer l’assignation qui date de deux ans dans laquelle tu figures avec d’autres pour atteinte à ma vie privée et écoutes illicites. (…) Tu me fous la paix ! Je ne te lâcherai pas espèce de voyou !”l ui aurait-elle ainsi écrit le menaçant de révéler, entre autres, ses relations avec l’homme d’affaires sulfureux Takieddine,  “l’emploi fictif” de son ex à la Caisse d’Epargne ou encore « l’emploi illégal » de sa compagne au Parlement européen.

Extrait de Gala.fr

Et bien, inquiète de ne pas savoir comment elle sera traitée dans la composition de la liste LR aux Européennes, ses mauvaises habitudes semblent avoir repris le dessus…

Le Canard Enchaîné daté de ce mercredi 6 février, révèle que,« inquiète et furieuse à l’idée de se voir rétrogradée aux européennes, Rachida Dati est partie en guerre contre tous ceux qui ne la soutiennent pas assez à son goût. » C’est le cas notamment de Gérard Larcher qui aurait ainsi reçu un sms menaçant. « Ça y est ! Maintenant, je reçois des menaces de mort, » s’est ainsi étonné le président du Sénat, lors de la réunion de groupe du 29 janvier dernier, avant de préciser que Rachida Dati lui avait écrit que son manque de soutien « le poursuivra(it) pour les jours qu’il (lui) reste à vivre. »

En tant que femme, je suis sensible à la rhétorique qui dit qu’il faut plus de femmes en politique. Mais de grâce, pas des comme ça !

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote ! Nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Si vous pensez que nous faisons un bon travail, s'il vous plaît choisissez l'abonnement qui vous correspond EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel