DR
DR

Alors que l’élections présidentielle est prévue pour le 9 octobre et que la plupart des candidats appartiennent à la droite du spectre politique, l’immigration a pris le premier plan du débat.

L’Autriche a connu un afflux considérable de migrants cette année, puisqu’elle en a enregistré 47.000, contre 19.000 en 2021. La plupart sont originaires du Moyen-Orient, notamment d’Afghanistan, du Pakistan et de l’Inde.

« Les mauvais records se succèdent chaque semaine. Mais cela ne semble toujours pas inciter l’actuel ministre de l’Intérieur de l’ÖVP, [Gerhard] Karner, à agir », a expliqué Hannes Amesbauer, porte-parole de la sécurité du FPÖ, qui a mis en garde contre « 100 000 réfugiés illégaux ».

Le gouvernement a également été la cible du SPÖ social-démocrate, qui est actuellement membre de l’opposition.

« Le ministre de l’Intérieur [Gerhard] Karner est complètement débordé par les programmes d’asile », explique le parti. Ils notent une incapacité à chercher des solutions internationales « raisonnables ».

Pendant des années, les questions relatives aux réfugiés ont dominé la politique autrichienne, les politiques les plus restrictives ayant été mises en œuvre pendant le mandat de deux ans du ministre de l’Intérieur FPÖ, Herbert Kickl.

En 2016, la droite nationale avait frôlé la victoire.

Print Friendly, PDF & Email