DR
DR

Georges El Assidi estime que le morceau «Doux pays» contient des mots injurieux envers la mémoire de l’interprète de «Douce France», disparu en 2001.

« Je suis choqué que l’on salisse ainsi la mémoire de Charles », explique Georges El Assidi, meurtri après l’écoute de « Doux pays », de Nick Conrad, dont le clip a été mis en ligne 17 mai. Son titre fait – objectivement – référence à « Douce France », écrite par Charles Trenet en 1943, et les paroles évoquent aussi son auteur-compositeur-interprète : « Que dit l’autre con de Charles Trenet… N’a jamais été doux le pays ».

L’héritier de Trenet, gardien de sa mémoire, a immédiatement réagi. « Je ne pouvais pas laisser passer ça. Il salit Charles, il salit tout le monde, c’est outrageant. J’attaque, c’est parfaitement légitime », explique Georges El Assidi, ex-secrétaire particulier du « Fou chantant » aujourd’hui âgé de 58 ans.

Son avocat, Me Francis Pudlowski, a porté plainte, mardi auprès du doyen des juges d’instruction de Paris, contre Nick Conrad pour « injures publiques envers la mémoire d’un mort ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote