Un siècle de Château d’Yquem, tous les Petrus depuis 1945, des Margaux, des Montrachet, une bouteille de Marie Brizard du Titanic, renfermant des paillettes d’or… Autant de précieux flacons achetés depuis les années 70 lorsque Michel-Jack travaillait chez Dassault et, chargé d’accueillir les délégations étrangères, découvrait les grands vins. “Est-ce que La Joconde est à vendre ?” Interroge-t-il, alors que sa collection attise les convoitises. Elle est le chef-d’œuvre d’une vie, un patrimoine qu’il rêverait de partager dans un “Louvre du vin”.


Puisque vous êtes ici...

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote !
Maintenir ce service en toute sécurité a un coût de plus en plus important, et nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Tous les patriotes doivent nous rejoindre pour que jamais notre voix ne se taise !

Pour cette raison, nous avons mis en place quatre types d'abonnements.

Vous pouvez choisir le plan qui vous correspond et vous abonner directement par carte bancaire EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel