Facebook
Facebook

Mgr Eric de Moulins-Beaufort a reçu sur Facebook une avalanche de critiques suite à sa présence à l’inauguration de la mosquée de Reims. Nous publions ici sa réponse, comme pièce au débat. Ce débat… qui reste ouvert.

Il y a en France des musulmans. Un grand nombre sont nos concitoyens. Je me réjouis qu’ils puissent prier dans des lieux dignes, comme je me réjouis que les chrétiens puissent le faire au Bahreïn ou aux Émirats Arabes Unis, par exemple, et comme il faudrait qu’ils puissent le faire en Arabie Saoudite.

Le 14 mars, lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Reims, j’ai été invité à m’adresser à l’assemblée présente. On m’a ainsi fait une grande confiance. C’est dans ce même esprit de confiance que le représentant de la Grande Mosquée de Reims était présent à la messe de mon installation comme archevêque le 28 octobre dernier. 

La foi en Dieu Un et Trine, dans le mystère de l’Incarnation et de la Rédemption par le Christ crucifié et ressuscité, dans le salut par la sanctification et la divinisation, sont les trésors précieux des chrétiens. Rien ni personne ne peut nous les ôter. Ils sont ce dont les êtres humains ont le plus besoin. Mais la vérité de la foi chrétienne est si grande et si forte qu’elle n’a pas besoin de mépriser les autres religions. 

Le Christ élevé de terre attire à lui tous les hommes. Il est le vainqueur de la mort et du péché et le maître de l’histoire. Ma seule crainte serait que certains chrétiens manquent de foi au point de ne pas supporter d’être persécutés ou même moqués. 

J’aimerais que les hommes catholiques inquiets de la présence de l’islam dans notre pays soient aussi assidus à la messe ou à l’adoration eucharistique que les hommes que j’ai vus à la mosquée un jeudi soir à l’heure de la prière. 

+ Eric de Moulins-Beaufort

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote