Shutterstock
Shutterstock

L’État français condamné par la justice administrative à payer 500 euros à Salah Abdeslam, unique survivant des commandos terroristes du 13 novembre 2015, pour les conditions de sa surveillance en prison… Symbolique, la nouvelle est révélée dans le livre de la journaliste de L’Obs Elsa Vigoureux, Le Journal de Frank Berton (Flammarion).

Le tribunal administratif de Versailles a considéré que les conditions de surveillance de l’unique survivant des commandos du 13 novembre 2015 n’étaient pas légales.

Quant à Salah Abdeslam, qui lors d’un premier procès à Bruxelles en 2018 a montré sa pugnacité et proclamé son attachement à la cause djihadiste, il a indiqué qu’il refusait de toucher les 500 euros.


Puisque vous êtes ici...

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote !
Maintenir ce service en toute sécurité a un coût de plus en plus important, et nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Tous les patriotes doivent nous rejoindre pour que jamais notre voix ne se taise !

Pour cette raison, nous avons mis en place quatre types d'abonnements.

Vous pouvez choisir le plan qui vous correspond et vous abonner directement par carte bancaire EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel