Les petites mains de Lejaby, incarnation du made in France, ont défrayé la chronique pendant de longues semaines lors de la campagne présidentielle de 2012. La marque est devenue un des symboles du naufrage de l’industrie en France.

Dans ses années fastes, Lejaby comptait huit usines, en Rhône-Alpes et en Auvergne. Fondée en 1930, Lejaby devient très vite une marque de lingerie mythique. Rachetée en 1961 par les frères Bugnon, elle devient une entreprise internationale et s’exporte partout en Europe et aux États-Unis. Dans les années 80, Lejaby est un des leaders mondiaux de la lingerie et emploie 1 200 salariés. Mais à la mort du PDG Maurice Bugnon en 1996, Lejaby est rachetée par un fond de pension américain. 7 ans plus tard, il délocalise 80% de la production et ferme quatre usines, sans se soucier des petites mains qui font la réputation mondiale du made in France. La marque perd son identité et c’est le début de la fin.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote