Shutterstock
Shutterstock

Alors que son alimentation et son hydratation avaient été interrompus lundi 20 mai au matin par le Docteur Sanchez du CHU de Reims, la cour d’appel de Paris a ordonné, dans la soirée, la reprise des traitements.

La cour « ordonne à l’Etat français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation » de Vincent Lambert.

« La cour de Paris a ordonné des mesures conservatoires, à savoir que l’alimentation et l’hydratation de Vincent doivent être reprises sans délai. C’est donc une extraordinaire victoire (…) », a commenté Jean Paillot, un des avocats des parents du patient.

Extrait du jugement :

Print Friendly, PDF & Email