DR
DR

Le 17 juillet 1789, donc trois jours après la prise de la Bastille, Louis XVI décida de s’adresser au peuple de Paris. N’ayant ni BFMTV ni CNEWS à disposition, le “fils de Saint-Louis” se dirigea vers l’Hôtel de Ville de Paris pour s’entretenir avec les Parisiens. A son arrivée, il est accueilli par Sylvain Bailly, tout juste élu maire la veille. Celui-ci remet au roi la cocarde tricolore. Et là, le roi fait l’impensable : il s’en pare, en l’accrochant à son chapeau. Lorsqu’ensuite il se montre au balcon arborant ce signe qu’il croit naïvement être un geste d’union avec le peuple, il est accueilli par des cris inattendus : le peuple hurle “Vive la nation !”

Emmanuel Macron connaît probablement ces événements par coeur. Lorsqu’une femme a tenté ce jeudi de lui passer autour du cou un collier Gilet-jaune, il a catégoriquement refusé de le porter ; en expliquant : je ne peux m’associer à un groupe de Français, puisque je suis le président de tous.

Les similitudes entre la crise jaune et la révolution de 1789 sont nombreuses. Elles sautent aux yeux. Mais les différences sont importantes aussi.

Pour l’instant, le Président Macron a joué beaucoup plus finement que Louis XVI. Pour combien de temps encore ?


Puisque vous êtes ici...

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote !
Maintenir ce service a un coût de plus en plus important, et nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Pour cette raison, nous avons mis en place trois types d'abonnements.

Vous pouvez choisir le plan qui vous correspond et vous abonner directement par carte bancaire EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel