Shutterstock
Shutterstock

La dette publique de la France est en passe d’égaler son produit intérieur brut (PIB), ce qui inquiète fortement la Cour des comptes ! À la fin du premier trimestre 2019, la dette publique au sens de Maastricht s’établissait à 2.358,9 milliards d’euros, en hausse de 43,6 milliards par rapport au trimestre précédent, a annoncé l’Insee.

Pourtant, les taux d’intérêt des obligations de l’État français ont continué de reculer dernièrement, passant même négatifs jusqu’aux échéances de dix ans.

Ce n’est pas parce que les taux d’intérêt sont bas que la dette baisse. Même si elle ne coûte pas cher, il faudra bien finir par la rembourser. Un argument de bon sens qui est pourtant de plus en plus oublié, tant l’aveuglement collectif autour de la dette publique est grand”, se lamente l’économiste Touati. Et le problème de notre pays, c’est qu’il s’endette pour dépenser de façon inefficace. La dette est de plus en plus lourde et est insoutenable, car avec le manque de dynamisme persistant de notre économie, la croissance de l’Hexagone ne parvient pas à assurer le service de la dette (c’est-à-dire les montants qu’un emprunteur doit payer chaque année pour honorer sa dette, qu’il s’agisse des intérêts ou du remboursement du capital emprunté).

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote