DR
DR

C’est arrivé à Turin sur le Corso Vigevano. Les deux, frères, ont 62 et 71 ans.

Selon nos confrères de La Repubblica, ils ont été agressés parce qu’ils ne respectaient pas les règles du ramadan qui imposent de ne pas fumer pendant la période de jeûne. “Mais mon père et mon oncle sont chrétiens coptes, ils ne sont pas musulmans”, explique la fille et la nièce des victimes d’un attentat qui a eu lieu lundi après-midi sur le Corso Vigevano presque sur la Piazza Crispi. “Ce n’est pas la première fois que même en Italie, nous sommes attaqués pour le fait que nous sommes chrétiens”, déclare la jeune fille de 23 ans, née et élevée en Italie.

Sa famille vit à Turin depuis plus de 40 ans, son père a 62 ans et a toujours été un militant pour la promotion des droits de la minorité copte victime de discrimination en Égypte. “Cela me met en colère de penser que cette discrimination existe aussi ici“, dit-il.

Le père, 62 ans, et l’oncle, 70 ans, se tenaient sur la place“Ils attendaient ma mère – raconte la jeune femme – Mon oncle fumait une cigarette et ce groupe de passants, des étrangers mais je ne sais quelle nationalité, s’est mis à insulter et à jurer. Mon père s’est alors retourné et leur a demandé s’ils Ils s’adressaient à lui et à mon oncle. Ils ont dit oui, disant que ce n’était pas bon pour les musulmans de fumer. “

Lorsque les deux ont expliqué que leur foi était différente, ils ont été attaqués à coups de pied et de poing. Tous deux ont été soignés à Giovanni Bosco pour plusieurs contusions. Ils ne connaissent pas leurs agresseurs. “Mais peut-être que ce groupe de personnes avait déjà remarqué les membres de ma famille, mon oncle vit dans la région, mon père est connu dans la communauté pour son travail d’activiste. Ils portent tous les deux des croix chrétiennes assez évidentes.”

Le groupe ne s’est échappé que lorsque l’un des agressés a dit à l’autre d’appeler la police. “Nous avons déjà eu des problèmes dans le passé – dit la fille – Cela m’est arrivé dans le centre ville, j’étais avec mes amis, nous avons été approchés par un homme avec un petit enfant qui a commencé à nous insulter en nous traitant d’impurs et en disant que nous étaient habillés comme des prostituées parce que nous portions des vêtements occidentauxCela arrivait toujours pendant le ramadanLe mari d’une amie de ma mère a été agressé parce qu’il mangeait pendant le mois de jeûne qu’il ne respecte manifestement pas étant d’une autre religion”. Dans les prochains jours, les victimes de l’attentat vont porter plainte.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote