La première journée du déplacement de président de la République en Israël et dans les Territoires palestiniens a été marquée par un incident alors qu’Emmanuel Macron s’apprêtait à pénétrer dans l’église Sainte-Anne de Jerusalem qui est territoire français.

La sécurité israélienne (police et renseignement intérieur) a voulu pénétrer dans l’église mais a été repoussée par la sécurité présidentielle (GSPR). Emmanuel Macron a personnellement donné de la voix pour rappeler « les règles » aux Israéliens.

Un épisode qui rappelle la colère de Jacques Chirac contre les services de sécurité israéliens en 1996.

Pour rappel, ce déplacement se fait dans le cadre de la commémoration du 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote