Shutterstock
Shutterstock

Il semble que la république française, permanente donneuse de leçons au monde entier, a en réalité beaucoup à apprendre de la monarchie parlementaire anglaise. Même si rien n’est jamais parfait en ce bas-monde, au moins l’attitude britannique vis-à-vis de la volonté populaire exprimée n’a-t-elle rien à voir avec le mépris auquel l’élite française nous a habitués.

Les débats autour du Brexit, qui durent depuis une éternité, confirment que si le gouvernement anglais a toute difficulté à procéder à la véritable sortie de l’Union européenne, il en garde néanmoins le cap, tel que choisi par les sujets de sa Très Gracieuse Majesté.

Ce jeudi, par 334 voix contre 85, les députés britanniques ont rejeté l’amendement « H » appelant le gouvernement à organiser un deuxième référendum. L’option de la honte, le soufflet au peuple, a donc été éliminée : la perfide Albion n’est pas la Sarkozie.

Un peu plus tard, en début de soirée, les mêmes députés ont voté par 412 voix pour et 202 contre, le report de la date du Brexit. Celui-ci doit en principe intervenir le 29 mars, dans 15 jours. Reste à savoir si l’UE accordera ce report.

Le cauchemar de Juncker prend forme : le Royaume-Uni n’est pas encore sorti de l’auberge, mais il se dirige résolument vers la porte.


Puisque vous êtes ici...

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote !
Maintenir ce service en toute sécurité a un coût de plus en plus important, et nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Pour cette raison, nous avons mis en place quatre types d'abonnements.

Vous pouvez choisir le plan qui vous correspond et vous abonner directement par carte bancaire EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel